5 étapes clés pour réussir une reprise d’entreprise

reprise d'entreprise

La reprise d’une entreprise dépend du degré d’avancement, de votre niveau de préparation et vos capacités budgétaires. Ce Projet doit être pris au sérieux afin d’éviter les aléas du monde business qui peuvent compromettre votre réussite. Dans cet article, vous trouverez les 5 premières étapes que vous devez suivre pour mettre toutes les chances de votre côté que votre entreprise puisse démarrer sur de bonnes bases.

Étape 1 : Choisir le type d’entreprise

Si vous avez décidé quel type d’activité vous souhaitez entreprendre, cette étape ne vous concerne pas. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que vous allez devoir donner un autre tournant à votre projet. Il se peut que vous ayez renoncé à votre local professionnel et que vous préférez désormais opter pour une domiciliation : une alternative fortement conseillée pour démarrer tout en réduisant les dépenses inutiles. Pour structurer efficacement le déploiement de votre projet, vous devez vous interroger sur vos compétences et comprendre comment vous pouvez les mettre en valeur dans votre activité commerciale. Simultanément, il faudra procéder à une étude de marché qui vous permettra de mieux comprendre l’angle dans lequel vous pouvez vous positionner afin de vous imposer face à vos concurrents. Enfin, votre entreprise peut prendre la forme d’une TPE, PME ou une filière de franchise.

Étape n°2 : Trouver un statut juridique adapté

Il convient de souligner que pendant le rachat d’une entreprise, on peut opter pour une structure juridique différente qui sera indiquée dans les annonces légales et dans le registre du commerce. Choisissez alors parmi les statuts juridiques disponible celui qui correspond au mieux à votre secteur d’activité, à votre vision sur le long terme en ce qui concerne le développement de votre entreprise et au nombre de salariés que vous souhaitez recruter. Le statut juridique conditionne plusieurs aspects de votre activité ainsi que les formalités administratives à effectuer. On peut en citer : le régime social des dirigeants, le régime fiscal de l’entreprise, le degré de responsabilité et d’implication de associés dans les crédits et les dettes. De plus, le statut détermine comment les décisions seront prises. Ainsi, ne conservez pas l’ancien statut en pensant que vous ne pouvez pas faire autrement. Optez pour celui qui convient à votre nouvelle situation et au tournant que vous désirez donner à votre projet.

Étape n°3 : Évaluer la qualité des locaux

Si le siège social de l entreprise n’est pas dans une société de domiciliation, vous devez évaluer avec précision les locaux choisis. Ainsi, ne vous arrêtez pas à l’emplacement. Visitez l’intérieur des locaux afin de vous assurer que celui-ci est agencé conformément à vos besoins et qu’il est équipé en concordance avec votre activité. Titre de société ou fond de commerce racheté, dans un cas comme dans l’autre, le local doit être fonctionnels et conforme aux normes requises pour le bon déroulement du travail. Si vous avez opté pour la location, assurez-vous que le bail indique clairement que les travaux de remise aux normes sont pris en chargé par le propriétaire. Vérifiez également les modalités d’évolution du loyer et les conditions de renouvellement du contrat de location. Examinez les installations sanitaires et l’état des machines : des éléments dont la réparation peut constituer une dépense non négligeable.

Étape n°4 : Rédiger un business plan

Votre business plan doit être divisé en 2 catégories : la première indiquant les points forts de votre projet et la seconde les financements dont vous aurez besoin. De cette manière, vous pouvez déduire si le business est viable et si cette reprise est une bonne décision. Vous pourrez ainsi convaincre vos partenaires financiers de vous apporter le support nécessaire. Sachez que même ceux qui n’ont jamais rédigé un business plan auparavant peuvent utiliser un logiciel en ligne. Vous allez donc bénéficier d’un support solide pour indiquer les détails et exemples nécessaires pour la pertinence d’un business plan. Vous avez également la possibilité de lire des modèles disponibles sur Internet et de vous inspirer pour personnaliser le vôtre.

Étape n°5 : Signer l’acte de vente

Une fois que vous l’acte de vente entre les mains, vous devez étudier un certain nombre de détails avant de passer à la signature. Vérifiez alors les clauses suspensives du compromis d’accord ainsi que les clauses résolutoires qui auraient une incidence sur les modalités de gestion de votre entreprise. Cette étape sera l’occasion pour vous d’avoir la certitude qu’il n’y a pas de dettes cachées.