Qu’est-ce que le Lean management ?

Le Lean management : définition et explications

Publié le : 06 janvier 20235 mins de lecture
Le Lean management décrit la conception efficace de l’ensemble de la chaîne de valeur d’une entreprise à l’aide de la décentralisation et de la simultanéisation.

Lean management : définition et explications

L’objectif du lean management est de créer un système de production holistique et donc une « valeur sans gaspillage« , c’est-à-dire de coordonner tous les processus de la chaîne de valeur de manière à éviter les activités superflues.

Deux perspectives se rencontrent :

  • d’une part, celle des clients et de leurs exigences en matière de disponibilité, de prix, de qualité et d’individualité,
  • d’autre part, celle du fournisseur, qui s’efforce d’être rentable et compétitif.

Les processus qui en résultent présentent un degré élevé d’orientation client, sans lequel une entreprise ne peut survivre sur le marché.

 

Quels sont les grands principes du lean management ?

Orientation client

Orientation client : le principe le plus élevé, l’orientation client, ne signifie rien d’autre que tous les produits et services doivent être précisément adaptés au client.

Responsabilisation

En termes de gestion des ressources humaines, il s’agit également de permettre aux employés de prendre des responsabilités personnelles et de les responsabiliser, ainsi que d’une gestion du personnel qui se considère comme un service aux employés. Pour que le lean management réussisse, la philosophie sous-jacente doit être ancrée dans l’esprit de tous les employés.

Décentralisation

  • Intra-entreprise : l’intra-entreprise est la décentralisation des tâches, des compétences et des domaines de responsabilité avec une structure de travail orientée vers l’équipe et des employés largement qualifiés.
  • Cross-company : cross-company décrit le principe de l’externalisation, c’est-à-dire la réduction de la profondeur des services propres à l’entreprise et le transfert des étapes de production de la chaîne de valeur à des entreprises partenaires.

Simultanéisation

La simultanéisation désigne la mise en parallèle des processus dans une ou plusieurs entreprises impliquées dans la création d’un produit. Les processus sont exécutés simultanément ou se chevauchent dans le temps dès que cela est possible, dans le but de gagner du temps.

Méthodes de gestion allégée

Cartographie de la chaîne de valeur : la cartographie de la chaîne de valeur est la méthode essentielle de la gestion allégée. Cette analyse devrait révéler les potentiels et les inefficacités. Tous les processus de production de services sont examinés en détail, de la matière première au client.

Tous les processus utilisés pour la fabrication d’un produit ou d’un service sont appelés « chaîne de valeur« , ce qui permet d’obtenir des informations sur les processus de création de valeur qui sont le seul objectif de l’entreprise. Ces connaissances permettent d’utiliser les ressources de manière optimale et efficace.

Contrôle du processus du production

Les autres méthodes sont le contrôle du processus de production selon le système Kanban et le flux d’une seule pièce (c’est-à-dire la surveillance d’une seule pièce de production par un employé à tous les postes du processus de production) ainsi que la visualisation, qui illustre l’application des méthodes.

La gestion allégée des ressources humaines

Dans le domaine des ressources humaines, la gestion allégée peut être interprétée comme un leadership allégé. Il s’agit de hiérarchies plates, ce qui devrait contribuer à raccourcir les canaux de communication et à accélérer les décisions.

Cela permet également une approche flexible du client, ce qui favorise l’orientation client et donc potentiellement le succès de l’entreprise. En même temps, la réduction des niveaux de gestion est un moyen de réduire les coûts.

Histoire du lean management

Le lean management, ou lean manufacturing, serait réellement né chez Toyota, au Japon, dans les années 50. Le Japon dévasté n’ayant pas les ressources des entreprises automobiles européennes et américaines après la guerre, le constructeur japonais innove et invente : “le système de production Toyota”, ou TPS. L’idée : réduire les processus et étapes qui n’apportent pas de valeur ajoutée au produit final.

Il remonte néanmoins à Henry Ford et à son travail sur l’organisation et la supply chain.

Les principes du Fordisme :

  • Standardisation
  • Réduction des pertes (réduction du nombre de tâches à accomplir)
  • Juste à temps : juste quantité de pièces et de matières, adaptée à la demande.

Objectif SMART : définition et exemples
Quel est l’impact du e-learning sur la productivité des entreprises ?

Plan du site