Le démarrage d’une entreprise : les démarches administratives

De nos jours beaucoup d’activités lucratives sont possibles. La société de consommation nous oblige aussi à créer des entreprises pour satisfaire les offres et les demandes. Cet article se concentre surtout sur les démarches administratives à respecter avant de démarrer son activité.

Focus sur les déclarations et l’immatriculation

Vous devez déclarer votre société et demander votre immatriculation auprès de différents registres et répertoires. Parmi la liste, on peut citer :

– Le RCS ou Registre du Commerce et de Sociétés : celui-ci est tenu par les greffes des tribunaux de commerce. Il est adapté si vous avez une entreprise commerciale ou une société

– Le RSAC ou Registre spécial des agents commerciaux : comme son nom laisse paraître, il est tenu par les greffes du tribunal pour les agents commerciaux

– Le répertoire pour SIRENE ou système informatique pour le répertoire des entreprises et des établissements : il enregistre l’état civil de toutes les entreprises, quelles que soient leurs formes et leurs activités

– Le RM ou Répertoire des métiers : sa gestion est tenue par les chambres de métiers et l’artisanat si votre entreprise est artisanale

À noter qu’il faut également s’enregistrer auprès des différentes administrations comme les services fiscaux, les caisses de retraite, et les caisses maladie. Pour simplifier toutes les démarches, on dispose actuellement du fameux CFE ou Centre de Formalité d’Entreprise. Vous n’aurez qu’à déposer les documents nécessaires chez eux, ils s’occupent de les transmettre à l’autorité compétente. Trouvez ici toutes les fiches utiles sur les aides publiques.

Les numéros d’identification à la loupe

Après toutes ces démarches administratives pour démarrer son entreprise effectuées, vous obtiendrez des numéros d’identifications suivantes :

– Un SIREN : ce numéro est donné à chaque entreprise et sera supprimé au moment de la dissolution de la Société

– Un SIRET : un Numéro unique d’identification à 14 chiffres (9 chiffres SIREN, y compris plus numéro interne de classement)

– Un code APE : pour activité principale exercée. Une entreprise peut avoir plusieurs APE en fonction de ses activités

Zoom sur l’extrait Kbis

C’est après avoir accompli les différentes formalités que vous obtiendrez l’extrait Kbis. C’est la carte d’identité de votre entreprise. Il faut noter que vous ne pourrez jamais commencer à exercer votre activité tant que n’avez pas encore votre « extrait Kbis ». Bien sûr, vous pouvez solliciter les services d’un expert si vous avez des problèmes avec les démarches administratives liées à la création d’entreprise. Un tel professionnel se fera un plaisir de vous proposer un accompagnement personnalisé.

Propriété intellectuelle : protéger les marques et réserver les noms de domaine
Marketing et visibilité : tous les supports d’impression pour vous faire voir !