Quatre visions de l’avenir déterminent la façon dont votre entreprise fonctionnera demain

La plupart des entreprises doivent organiser leur travail différemment, c’est-à-dire développer des technologies innovantes, perfectionner les processus et fournir aux employés les qualifications appropriées. En effet, les clients demandent des quantités de plus en plus petites, souvent avec des variantes spécifiques. Les marchés deviendront encore plus dynamiques et les incertitudes continueront à s’accroître. Les nouvelles opportunités sur les marchés découleront, principalement, de nouveaux modèles commerciaux, tandis que certains des modèles commerciaux existants se détacheront.

C’est pourquoi le marketing et le développement de produits d’aujourd’hui doivent permettre de concevoir les produits et services de demain. Le département des ressources humaines doit commencer, dès maintenant, à former les employés en vue des futures exigences de qualification. Les technologies de l’information ont, également, besoin de temps pour mettre en place une infrastructure tournée vers l’avenir.

Guide à travers le labyrinthe des possibilités

Mais, dans quelle direction devez-vous développer votre entreprise ? Les possibilités peuvent être condensées en quatre directions de développement.

1) Travail semi-qualifié : rendre les processus répétitifs évolutifs et bon marché

L’image future du travail semi-qualifié est prise en considération pour les processus de travail répétitifs d’une complexité limitée. Le travail semi-qualifié entre en jeu lorsque des variantes ou des cycles de vie de produits courts rendent l’automatisation non rentable.

Le travail semi-qualifié est axé sur le travail manuel avec des employés peu qualifiés. Le travail semi-qualifié est basé sur des instructions et le contrôle de la hiérarchie. Des systèmes d’assistance numérique et des aides organisationnelles guident les stagiaires sur le lieu de travail et contrôlent la qualité du travail. La technologie domine, donc, sur l’homme.

2) Travail technique et de connaissance : agilité pour les petites et moyennes entreprises

Les services complexes avec des volumes spécifiques aux clients en petites quantités nécessitent un travail spécialisé et bien informé. La fréquence de répétition est plutôt faible, par exemple en cas de production unique ou de traitement de procédures non standardisées. Ces exigences envers les entreprises vont continuer à augmenter de sorte que la part du travail spécialisé et du travail de connaissance augmentera.

Le travail technique et de connaissance se concentre sur la fourniture de services manuels. Parce que l’agilité exigée par les marchés ne peut être obtenue par la prévision et la planification, les employés sur place disposent d’une grande liberté d’action et de décision basée sur une culture de confiance. L’homme est soutenu par des systèmes d’assistance, mais il domine la technologie.

3) Automatisation complète : traitement de masse hautement productif

Les usines et les bureaux désertés sont une vision très répandue de l’avenir de l’industrie 4.0, avec une production hautement automatisée utilisant des ordinateurs, des robots et des automates. Dans les affaires courantes, l’entreprise se débrouille sans personnel, car l’IA surveille les processus, les logiciels apprennent et les robots se réparent eux-mêmes.

L’automatisation complète est très complexe et difficile à mettre en œuvre. Dans un avenir prévisible, elle n’est techniquement et économiquement réalisable que pour des processus de masse ayant une longue durée de vie et une complexité limitée.

4) Soutien au processus : car jusqu’à nouvel ordre, les logiciels ne peuvent pas apprendre

À l’avenir, les services et les produits de soutien aux processus seront, également, créés par l’automatisation dans la mesure du possible. Ainsi, le support de processus ne convient qu’aux processus de masse ayant une longue durée de vie et une complexité limitée.

Mais contrairement à l’automatisation totale, les gens travaillent dans des usines et des bureaux. Cependant, ils n’effectuent aucun travail de traitement ou d’assemblage, mais maintiennent l’automatisation en marche en éliminant les défauts et en orchestrant la technologie.

Ces tâches de travail peuvent difficilement être planifiées et ne peuvent, donc, pas être gérées de manière hiérarchique. Les superviseurs de processus disposent d’une grande liberté d’action et de décision sur place. Pour obtenir de l’aide, ils ont besoin de systèmes d’assistance qui permettent de visualiser les irrégularités, de montrer les antécédents techniques et de communiquer avec des experts par le biais du multimédia.

Un cap fixé depuis de nombreuses années

Le choix d’une vision appropriée pour l’avenir fixe le cap fondamental de l’entreprise. Elle ne détermine pas seulement les services qui pourront être réalisés à l’avenir, mais elle façonne, également, l’organisation, la technologie et les conditions de travail des personnes, dans l’entreprise pour longtemps.

Ne le laissez pas au hasard. Créez une vision spécifique pour l’avenir de votre entreprise. La meilleure façon d’y parvenir est d’impliquer tous les acteurs concernés afin que tout le monde se serre les coudes.