Comment évaluer les risques psychosociaux dans votre entreprise ?

risques psychosociaux

Pour assurer le développement de votre entreprise, il est important de garantir un environnement sain aux employés. La santé et sécurité au travail des salariés jouent donc un rôle décisif dans la politique de gestion de l’employeur. La négligence de cet aspect pourrait entrainer des conséquences néfastes pour l’entreprise. Il devient alors nécessaire de prévenir ces risques psychosociaux en réalisant une évaluation appropriée.

Quels sont les risques psychosociaux à relever dans une entreprise ?

Encore appelés RPS, les risques psychosociaux sont des risques psychiques et sociaux qui impactent les conditions de travail des employés. Ils sont scindés en trois grandes catégories. On y retrouve le stress ressenti au travail, la violence verbale et physique entre acteurs internes de l’entreprise et enfin la violence externe causée par un client ou un tiers. Ainsi, les risques psychosociaux peuvent être liés :

  • au stress au travail causé par encombrement de travail ;
  • au syndrome d’épuisement lié à l’usure professionnelle ;
  • à des agressions physiques et verbales ;
  • aux relations sociales toxiques ;
  • au manque de liberté dans les décisions ;
  • à un harcèlement sexuel et/ou moral au travail ; etc.

Au même titre que l’évaluation des risques professionnels dans une entreprise, l’analyse des risques psychosociaux est à relever dans toutes les professions. Il doit ensuite être pris des mesures pour prévenir les risques afin que ceux-ci ne puissent pas affecter la santé au travail des salariés.

Quelle est la cause des risques psychosociaux ?

Il faut savoir qu’en entreprise les salariés rencontrent des situations qui donnent vie à des facteurs de risques psychosociaux. Cela peut porter atteinte à la santé de l’employé de manière plus ou moins grave. Ce qui pourrait provoquer par la suite de l’anxiété chronique ou même un suicide. Ces facteurs de risques sont assez nombreux et le plus souvent sous-estimés. Entre autres, vous avez :

  • les différentes valeurs entre collaborateurs ;
  • les rapports sociaux détériorés ou la mauvaise autonomie au travail ;
  • les sévices internes ou externes ;
  • l’entassement des charges de travail ;
  • le manque de valorisation du travail fourni ; etc.

Retenez donc que si un salarié doit gérer seul une charge de travail élevée et complexe, il est fort probable qu’il développe un stress lié à la situation. À la suite, il pourrait en résulter un épuisement professionnel ou une maladie cardio-vasculaire à terme. Ce qui ne serait pas bénéfique pour l’entreprise. Pour y faire face, l’entreprise pourrait entamer une démarche de prévention adéquate en prenant en compte la réglementation en vigueur. Toutefois, il convient dans un premier temps de réaliser une évaluation de ces risques psychosociaux dans votre entreprise.

Évaluation des risques psychosociaux : les moyens établis pour la réaliser

En fonction des obligations légales établies, il est indispensable que les risques psychosociaux au travail soient traités au même titre que les différents risques professionnels. Pour établir la démarche de prévention adéquate, il importe dans un premier temps de réaliser leur évaluation. Il faut savoir qu’il n’existe pas de formule universelle de démarche de prévention qui répond aux besoins de toutes les entreprises. En effet, chaque démarche est différente avec une réalité qui lui est propre. Cependant, pour sa réussite, il est recommandé d’entreprendre la démarche en interne avec les collaborateurs de la structure plutôt que de confier la tâche à un autre organisme. Pour entreprendre la démarche en toute aisance, il vous faudra suivre quelques étapes essentielles. En premier lieu, vous devez d’abord informer les salariés à propos du processus.

Cela vous permettra d’obtenir leurs impressions et remarques concernant les divers éléments pouvant impacter leur intégrité physique et mentale dans votre entreprise. Ensuite, vous allez réaliser un recensement des facteurs risques psychosociaux à grande échelle au niveau de chaque unité de travail au sein de l’entreprise. Il faudra par la suite noter l’évaluation réalisée dans le document unique. Pour finir, vous allez établir un plan d’action ainsi que des indicateurs de progression en coopérant avec les collaborateurs.

Indicateurs pour réaliser l’évaluation des risques psychosociaux

Il existe un certain nombre d’indicateurs établis pour effectuer l’évaluation des risques psychosociaux,.

Le taux d’absentéisme pour cause de santé

Pour calculer cet indicateur de risques psychosociaux, il vous faudra prendre le nombre de jours d’arrêt pour maladie et le diviser par le nombre total d’agents. Les congés maternité, paternité, parentaux ou formation ne sont pas pris en compte dans le calcul. Après calcul, vous devrez trouver des solutions efficaces pour diminuer ce taux d’absentéisme.

Le taux de rotation des employés

Pour le calcul de cet indicateur, vous devez faire la somme du nombre d’arrivées et du nombre de départs de salariés durant l’année. Le résultat obtenu sera ensuite divisé par 2/l’effectif moyen de l’année N. Pour trouver l’effectif moyen, il suffit d’additionner l’effectif des collaborateurs à la fin de chaque mois de l’année N, puis le diviser par 12.

La proportion de visite sur demande au médecin de prévention

Pour le calcul de cet indicateur de risques psychosociaux, il faut tenir compte du nombre de demandes de visite naturelle au médecin de prévention pour une centaine d’agents.

Le chiffre des actes de violence physique à l’encontre du personnel

Cet indicateur n’est pas aussi connu que les précédents. Il se divise en 4 catégories en considérant que les faits viennent : du personnel avec arrêt de travail, du personnel sans arrêt de travail, des usagers avec arrêt de travail et des usagers sans arrêt de travail.

Les dispositifs de prévention des risques établis par l’État

Aujourd’hui, plusieurs mécanismes peuvent servir à endiguer les risques psychosociaux et à faire face aux autres risques professionnels. En raison de leur importance, l’État a mis en place une politique volontariste de diminution de ces risques. Ce dispositif est établi selon des plans de prévention nationaux et en prenant en compte le document unique d’évaluation des risques professionnels. Vous avez entre autres le CHSCT établi pour les entreprises comportant plus de 50 salariés. Vous avez également le PPSPS permettant la prévention des risques professionnels sur les chantiers.